en

UN CHÂTEAU AU MILLE ET UNE VIE

Petites et grande Histoire d’Étoges


En franchissant le portail classé aux Monuments Historiques, l’imposante silhouette du Château d’Étoges semble prévenir qu’il n’a pas toujours été le repaire de romantisme, d’élégance et de délicatesse qu’il est aujourd’hui. S’il est bâti sur un coteau champenois d’où jaillissent de multiples sources, c’est d’abord pour des raisons stratégiques. Poste d’observation avancé entre les frontières de l’Est et la capitale, les sources serviront en première instance à alimenter un réseau d’eau potable ainsi que les douves du château. Nous sommes en 1339 : la famille d’Anglure prend possession des lieux et en restera l’occupante pendant quatre siècles. Elle y verra notamment François 1er mener son opposition à Charles Quint en 1534.

300 ans plus tard, les exigences des demeures de la cour ont changé. La forteresse est alors démantelée pour y recevoir la royauté dans les conditions dues à son rang. Louis XIII d’abord, puis son successeur, Louis XIV y séjourneront. Ce dernier, ayant commencé la construction de Versailles, ne manquera pas de noter la technicité, l’hygiène et la beauté que confèrent les jeux de bassins et les fontaines d’eau de source au château.

S’ensuivent des heures plus sombres. Louis XVI doublera Étoges dans sa fuite à Varennes, sans s’arrêter au château de peur d’être reconnu. Puis de Révolution en Empires, la demeure est revendue, de multiples fois, parfois atrophiée de l’un de ses bâtiments devenu trop onéreux à entretenir.

En 1922, la bâtisse est alors réduite aux dimensions d’une maison bourgeoise et devient le lieu de résidence de Robert Neuville, membre des académies de Châlons et de Reims et promoteur agricole. Il se donnera pour mission de lui redonner sa splendeur d’antan en débutant une reconstruction conséquente. À partir de 1991, Anne Filliette, petite-fille du couple, décide d’ouvrir cet écrin d’histoire au public tout en poursuivant la mission de ses grands-parents. Étoges devient hôtel. Quelques années plus tard, l’Orangerie renaît suivant le tracé d’anciens bâtiments.

Aujourd’hui, Étoges resplendit de nouveau et vous accueille dans un château en constante évolution, car s’il est des bâtiments figés dans le temps, Étoges n’en fait sûrement pas partie.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.